• Charlotte

Les marques partenaires Tookki.

Découvrez nos premières marques partenaires, aux valeurs proches des nôtres, et avec qui nous collaborons afin de récompenser nos futurs ambassadeurs Tookki !

tookki marques partenaires

Pachamama :


Histoire : Juliette et Gaétan sont les fondateurs de Pachamama.

pachamama

En 2017, ils partent voyager plusieurs mois en Amérique du Sud et tombent sous le charme, particulièrement de la Bolivie. Ils font sur place la rencontre d’artisans aux savoir-faire traditionnels exceptionnels. Parmi eux, Celia, leur fait découvrir l’univers des sacs en cuir, qu’elle fabrique à la main – ils sont éblouis.



La graine est plantée, et l’envie ne les quitte plus. Ils finissent par acheter un sac qui fera le tour de la planète avec eux.. Ce n’est que trois mois plus tard, en rentrant en France que Juliette commence à le porter.


C’est ainsi que leur est venue l’idée de faire profiter au reste du monde de cet artisanat bolivien qui allie qualité et style. Le design a été peaufiné, repensé, les dimensions et les matières également, pour créer Pachamama.

La première collection est lancée !


Le concept et la fabrication :

pachamama

L’éthique et les artisans au coeur du projet : L’ambition du projet Pachamama est de pouvoir produire de façon responsable en Bolivie, de participer à l’économie locale et de valoriser le savoir-faire des artisans.


De façon plus large, ce projet s’inscrit dans le concept de Slow Fashion. Il répond au désir de donner plus de sens à notre consommation en ralentissant notre rythme d’achats et en privilégiant des produits de meilleure qualité qui dureront dans le temps. Pour Pachamama cela signifie produire des sacs à dos durables à partir de matières de qualité et dans le respect de toutes les parties prenantes du projet.


Atelier commerce équitable : Afin d’avoir un impact social positif, Pachamama a confié la production de ses sacs à dos à un atelier labellisé commerce équitable situé à La Paz.


Cette structure référencée par le label de commerce équitable WFTO (World Fair Trade Organization) fonctionne comme une coopérative. Chaque artisan travaille de chez lui de façon autonome. Ainsi, les sacs à dos sont entièrement fabriqués à la main par les artisans. Une journée entière est nécessaire pour réaliser un sac à dos.


Fonctionnement de l’atelier :

atelier pachamama

Le label définit des normes strictes au niveau du temps de travail et des rémunérations. Les salaires des artisans sont définis en accord avec l’organisation de commerce équitable qui s’assure que le prix défini soit le prix juste.


Ensuite, Pachamama paye 15% supplémentaires qui sont reversés à l’organisation. Cet argent sert au bon fonctionnement de l’association et permet d’assurer un revenu minimum aux artisans en cas de maladies ou impossibilité de travailler.

Pachamama a pour ambition de créer des sacs à dos différemment, dans le respect de ceux qui les fabriquent.


Les matériaux :

Les sac sont fabriqués à partir de matériaux de haute qualité choisis dans la région.

L’objectif est simple : acheter localement les matières premières et privilégier les circuits courts afin de participer à l’économie bolivienne et minimiser notre impact environnemental.


- Cuir, matière noble et durable : Les sacs à dos sont composés de cuir lisse et de cuir velours provenant de vaches.

pachamama sac a dos

Matière phare dans l’artisanat bolivien, le cuir de vache est réputé pour sa robustesse et sa souplesse. C’est pourquoi Pachamama choisit chaque pièce de cuir avec soin afin de réaliser des produits de haute qualité. Ainsi, les sacs à dos Pachamama se patineront et se bonifieront avec le temps.

Enfin, l’utilisation du cuir de vache permet en particulier de proposer des sacs et accessoires résistants qui vous accompagneront durablement dans votre vie quotidienne.


- Le tissu aguayo : C’est un symbole de l’artisanat Bolivien. Traditionnellement réalisées en laine de lama, les pièces d’aguayo décrivent les légendes des différentes communautés. Symbolique et esthétique, il reste un objet du quotidien pour les indiens de l’altiplano.

Malheureusement, le marché du tissu artisanal aguayo est aujourd’hui confronté à d’importantes difficultés en Bolivie. En effet, le développement de contrefaçons, bien moins chères et plus rapides à fabriquer en usine au détriment de la qualité, lui porte préjudice.

Face à cette situation, de nombreux ateliers jusqu’ici spécialisés dans la confection d’aguayo ont dû se tourner vers d’autres alternatives afin de survivre – entraînant une raréfaction du savoir-faire.


Face à ce constat, le souhait de la marque est de contribuer à la réhabilitation de cet artisanat unique. Pour cela, Pachamama a établi un partenariat avec un atelier spécialisé dans la confection d’aguayo de haute qualité. Ils travaillent ainsi quotidiennement avec eux sur la recherche de motifs authentiques et contemporains. Pour les intégrer ensuite de façon discrète et élégante à leurs modèles, à l’intérieur des rabats.


Le Basiq :

le basiq

Le Basiq est une nouvelle marque de vêtements intemporels, écologiques et socialement responsables. L’objectif : démocratiser la mode écologique !

La marque travaille avec les pays en voie de développement et chaque fournisseur a été rigoureusement choisi pour respecter l’éthique de la marque.


L’existant : La production d’un tee-shirt en coton conventionnel nécessite 3400 litres d’eau. Alors qu’une production en coton biologique nécessite uniquement 1500 litres d’eau.


La culture du coton est l’une des plus polluantes, elle utilise 25% des pesticides mondiaux et représente seulement 10% des terres cultivées.


Saviez-vous qu’un tee-shirt parcourt en général 48.000km avant d’arriver dans votre armoire ? Chez Le Basiq, il ne parcourt que 8000km, le fournisseur gère toute la chaine de production. Du filage à la confection des vêtements, tout se passe au même endroit. On limite donc le nombre d’intermédiaires, ce qui réduit les déchets plastiques qui auraient servi lors du transport.

Ainsi l'empreinte carbone est limitée.