#slowtravel - Comment organiser un voyage écolo ?
  • Charlotte

#slowtravel - Comment organiser un voyage écolo ?

Pour les écolos, et amoureux du voyage, vous avez déjà dû vous demander si l’on peut vraiment être écolo et responsable en voyageant ?

Entre les transports, les logements, et le rythme de vie sur place, faire attention à comment on consomme en voyage n'est pas de tout repos...

En effet, le voyage a un impact négatif sur la planète, il participe au changement climatique, à la destruction des habitats naturels des espèces, à la plastification et acidification des océans… Mais on ne vous dira pas de ne plus voyager du tout, soyez rassurés.


Il vous suffit de décider de voyager autrement : voyager plus près de chez vous, voyager plus longtemps, plus sereinement, plus léger… Il y a un aussi tas de réflexes à adopter pour réduire considérablement l’impact de vos voyages.


Voici une liste de conseils et astuces qui vous aideront à organiser votre voyage de manière la plus écolo possible. Suivez le guide !


1_ Les transports _

On ne vous apprendra rien en vous disant que l’avion est le moyen de transport le moins écologique, car il dégage 360g d’équivalent CO2 par personne et par kilomètre. Pour organiser un voyage éco-responsable, il faut donc réduire au maximum les trajets en avion.


Le train, au contraire, est l’un des moyens de transport les plus écologiques. Il émet 35 fois moins de CO2 qu’un avion.


De même, vous pouvez emprunter les bus qui dégagent 4 fois moins de CO2 que l’avion et qui, dans de nombreux pays, vous offrent l’opportunité de circuler en ville ou de faire la liaison entre deux agglomérations.

Les autocars d’aujourd’hui sont très confortables et sont la plupart du temps équipés de WiFi, ce qui vous permet de rester connecté durant le trajet. Le tarif est par ailleurs abordable par rapport à l’avion et les gares routières se situent généralement en plein centre-ville, ce qui vous épargne le prix d’une course en taxi pour vous rendre à votre lieu de résidence.


En plus de leur potentiel écologique, ces moyens de transport vous permettront d’entrer en contact avec les locaux bien plus facilement.

Enfin, il ne faut pas oublier le vélo qui est le transport écologique par excellence. C’est le moyen idéal pour découvrir un pays tout en faisant du sport.


Pour résumer, il faut accepter de voyager plus lentement !


Bien sûr, dans le cas où vous ne pourriez pas emprunter ces moyens de locomotion, la voiture sera un bon compromis. Vous pourrez suivre ces quelques conseils pour éviter de consommer de trop :

Opter pour le co-voiturage : il est bien sûr écologique mais aussi économique puisque les dépenses sont partagées ! Le principal inconvénient vient du fait que ce concept n’est pas très connu en dehors de l’Europe, de l’Amérique du Nord et de l’Australie. N’abusez pas de la climatisation qui entraîne une augmentation de 15 à 20% de la consommation en carburant.. Adoptez l’éco-conduite, c’est-à-dire une conduite tout en souplesse : là encore on parle d’écologie mais aussi d’économie de carburant qui peut aller jusqu’à 40% ! Privilégiez les petites routes nationales et évitez les autoroutes.

2_ L’hébergement_

Selon le budget dont vous disposez, vous avez le choix entre des hôtels de différentes catégories, des auberges de jeunesse, des gîtes, des « Bed & Breakfast »…


Mais il existe d’autres alternatives écolo et économiques :

Le couchsurfing permet de limiter votre consommation d’énergie tout en partageant quelques jours avec les locaux. Ce concept se base sur la mise à disposition gratuite d’un lit ou d’un canapé pour une période très courte, d’un à deux jours en général. Le WWOOFing (World-Wide Opportunities on Organic Farms) permet de troquer du travail bénévole dans des fermes bio en échange du gîte et du couvert. Une occasion de rencontrer ceux qui produisent notre alimentation et de passer des vacances différentes. Vous pouvez aussi opter pour le Housesitting, et être logé gratuitement pour garder une maison ou des animaux.


Si vous préférez tout de même le calme et le confort des hôtels, voici quelques conseils pour rester tout de même écolo :

Privilégiez la douche au bain, voire même la douche froide si vous êtes dans un pays chaud ! N'abusez pas de la climatisation, évitez de faire nettoyer draps et serviettes de bain tous les jours, idem avec votre chambre, laissez la pancarte "ne pas déranger sur la porte" !


3_ Les repas_

Un des plaisirs du voyage, c’est de découvrir la culture locale et donc la gastronomie. Pensez street food, petits restaurants locaux, marchés…

C’est le meilleur moyen de soutenir l’économie locale et d’avoir le plus faible impact sur l’environnement. En effet, si vos produits sont locaux, ils n’auront pas voyagé et ce sera moins d’émissions carbone pour la planète !


N’hésitez pas à demander aux producteurs locaux les bonnes adresses de la région !

Vous pouvez également préparer vous-même certains de vos repas pour des pique-niques bucoliques par exemple. Il faudra alors penser, avant de partir, à s’équiper d’un kit zéro déchet : couverts, pailles en bambou, une boîte en inox, gourde filtrante, tote bag… pour éviter un maximum d’emballages, boîtes ou sachets plastiques.


4_ La consommation_

La consommation responsable en voyage est très importante : que ce soit l’achat des cadeaux souvenirs, le choix des activités, les restaurants…

Le mieux pour faire les bons choix, c’est de se faire accompagner par un guide local, au moins une journée. Cela vous permettra d’apprendre davantage sur la population locale, sa culture, son histoire…


En vous faisant accompagner par un expert local, vous pourrez également avoir accès aux lieux les plus authentiques, et découvrir des paysages sauvages et typiques de la région ; le plus souvent en faisant de la randonnée, ou du vélo ! Et c’est une façon fantastique de soutenir l’économie locale ! Que demander de plus ?

Attention, si vous envisagez d’acheter des pierres précieuses localement, vérifiez la légalité et l’éthique de cette pratique en amont !


5_ Les activités_

Certaines activités et attractions touristiques ont un impact catastrophique sur la biodiversité locale. Il faut faire preuve de discernement et bien se renseigner avant de réserver. Toute activité qui implique l’exploitation d’animaux doit bien sûr être évitée : promenades à dos d’éléphants, spectacles ou selfies avec des animaux sauvages, zoo…

Là encore, les conseils d’un guide pourront être utiles.


6_ Les déchets_

Il faut déjà porter une attention particulière aux produits que l’on emmène avec nous : savons, déodorants, crèmes solaire, insecticides, piles, aérosols…

Ensuite, il faudra se renseigner sur les règles de recyclage du pays de destination, si tant est que le recyclage y soit la norme. Dans tous les cas, essayez de réduire vos déchets ménagers au maximum, préférez par exemple une gourde à une bouteille en plastique, utilisez des piles rechargeables, un cendrier portable si vous fumez, et pensez à garder sur vous un sac réutilisable.


Enfin, faites attention à ne rien jeter dans la nature, même vos déchets organiques (épluchures, mouchoirs en papier, papier toilette…) car ils pourraient troubler l’écosystème.

Et à l’inverse, ne lui volez rien non plus : les coquillages et les coraux doivent rester à leur place, tout comme les pierres, fleurs…


Dernier tips : pensez à acheter vos équipements de voyage de seconde main ou à vous les faire prêter par des amis, voisins… et faites de même une fois rentrés !

Si vous voyagez en ville, n’oubliez pas de télécharger l’application Tookki, qui vous permettra de voyager responsable sans vous prendre la tête ! Hôtels, transports, shopping, restaurants… Tookki s’occupe de tout !

0 vue
google-play-badge (1).png
google-play-badge (1).png
Disponible dès maintenant ici :
google-play-badge (1).png
Suivez-nous
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Gazouillement