Le point sur - Le tri sélectif de nos déchets -
  • Charlotte

Le point sur - Le tri sélectif de nos déchets -

Les dispositifs de tri des déchets sont développés en France depuis plus de 20 ans : poubelles jaunes, vertes, bleues, poubelles pour tout le reste des déchets ménagers... Il faut reconnaître que c'est assez compliqué, et en plus, les consignes varient selon les communes 😩

Les campagnes de communication sont pourtant nombreuses et répétées, mais d’après la dernière étude Ipsos pour Citeo, seulement la moitié des Français trie de façon systématique, notamment car les consignes de recyclage ne sont pas claires.


Il est vrai qu’il n’est pas évident de bien trier ses déchets, les règles sont nombreuses et variables. De plus, les erreurs compliquent les opérations de recyclage et viennent même augmenter le coût de collecte : un déchet non recyclable mis dans une poubelle de collecte sélective est transporté inutilement du conteneur au centre de tri, puis, du centre de tri au lieu d’élimination… de quoi perdre totalement de vue l’objectif écologique.


Voici donc un petit rappel des bonnes et mauvaises pratiques en terme de recyclage !

Que mettre dans les poubelles de tri ?

  • Cartons / papiers : Journaux, magasines, prospectus (débarrassés de leur emballage plastique), enveloppes, catalogues, sacs en papier, livres, annuaires, cahiers sans spirales, cartes postales, boites en carton, emballages en carton, briques alimentaires, barils de lessive, rouleau de papier toilette et essuie-tout…

  • Verre : Bouteilles, flacons, pots et bocaux en verre…

  • Métaux : Emballages en acier, en aluminium, conserves, cannettes, aérosols, barquettes en aluminium, couvercles de bocaux, mousse à raser, boîtes en métal…

  • Plastiques : Uniquement les flacons et bouteilles : eau, soda, lait, huiles, ketchup, shampoings, liquides vaisselles…


Que mettre dans la poubelle ménagère ?

  • Cartons / papiers : Papier peint, papier cadeau, calque, mouchoirs, serviettes, photo, autocollants, papiers et cartons souillés ou gras (boite à pizza, hamburgers, patisserie…)

  • Plastiques : Tout plastique trop léger et ne contenant pas assez de matière - soit la grande majorité des plastiques qui nous entourent : sac en plastique, pot de yaourt, film alimentaire, vaisselle en plastique, verre en plastique, tube de dentifrice, rasoir jetable, sachets de pain de mie, de gruyère, de pâtes, les barquettes…

  • Matières non compostables : Plantes malades, viande, poisson, produits laitiers… voir le détail des matières compostables

Que faut-il amener à la déchèterie ?

  • Verre : verre culinaire, vaisselle en verre, miroirs, faïence… ils ont une composition différente des verres recyclables, et ne doivent pas être mélangés.

  • Matières naturelles : bois, plantes, arbres, déchets de jardins…

  • Métaux : outils manuels de bricolage, outils de jardinage, ustensiles de cuisine

  • Objets dangereux (huile de vidange – peinture – produits toxiques)

  • Encombrants (mobilier, gravats, vélos cassés, etc.) : ils peuvent être emportés à la déchèterie ou repris par les encombrants de la commune.

Que faire des autres produits ?

  • Equipements électriques et électroniques : direction la déchèterie, les encombrants de la commune ou l'enseigne à qui vous achetez un nouveau produit (pour trouver le point de collecte le plus proche : http://www.eco-systèmes.fr/)

  • Piles : elles sont déposées dans les grandes surfaces ou ramenées chez un vendeur de ce produit.

  • Médicaments : les médicaments non utilisés ou périmés sont rapportés au pharmacien.

  • Vêtements, livres, jouets : ils peuvent être remis à des associations ou collectés par la mairie pour les personnes défavorisées.


Les erreurs de tri les plus courantes :


Il faut savoir qu'en fin de tri, toutes les erreurs de tri sont récoltées et envoyées vers un incinérateur ou un centre de stockage, d'où l'importance d'éviter les erreurs 😉

  1. Les déchets recyclables doivent être déposés directement dans les poubelles de tri. Il ne faut pas les mettre dans des sacs poubelles ni même des sacs en papier recyclables : ces sacs ne seront pas ouverts et donc non triés.

  2. Attention à ne pas mal interpréter ce logo : Il atteste simplement de la contribution de l'entreprise concernée au financement du système de collecte sélective et de recyclage. Il ne signifie donc pas que l’emballage est recyclable !

  3. Ne pas laisser de la nourriture dans les emballages : il convient toujours de bien évacuer la totalité du contenu des bouteilles et récipients avant de les jeter ; par contre, il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à les nettoyer.

  4. Les flacons et bouteilles de produits corrosifs : identifiables par des pictogrammes (têtes de mort), ou par des bouchons de sécurité : ces emballages ne sont pas recyclables.

  5. Le papier broyé ou découpé : Trop fin pour être traité automatiquement ou à la main, ce type de déchet coûte du temps et de l’argent à tous les acteurs impliqués dans le processus de recyclage.

  6. L’essuie-tout : Nécessairement souillé ou au moins très humide après utilisation, il fait partie de la famille des papiers non-recyclables.

  7. Les plastiques aluminisés : Paquets de café, gourdes de compote et autres sacs de chips ne sont les bienvenus dans un bac de tri des plastiques.


Et que deviennent les déchets qui ne sont pas recyclés ?

Bien sûr, leur sort n’a rien d’écologique, ils sont stockés, brûlés ou enfouis…


La situation la plus délicate concerne les plastiques : En effet, 35 à 40 % des plastiques usagés sont dispersés de façon incontrôlée dans notre environnement :

  • 20 à 35 % sont regroupés dans des stations d’enfouissement où, mélangés à d’autres déchets, ils sont temporairement retenus dans des géotextiles… eux-mêmes en plastique. Quand ces derniers seront dégradés, nos plastiques enfouis seront libérés. Au total, plus des trois quarts (en masse) des plastiques usagés finissent leur vie dans nos terres, nos eaux douces et nos océans.

  • entre 9 et 14 % sont incinérés pour être transformés en énergie, en composés volatils et résidus solides qui viendront grossir le rang des déchets toxiques persistants dont on ne sait que faire.

En ce qui concerne le tri du plastique, il faut savoir que 14 % en moyenne des plastiques usagés sont collectés pour être recyclés : parmi ceux-là, 4 % sont perdus au cours du processus de recyclage et rejoignent donc le rang des déchets dispersés ; 8 % seulement sont recyclés en circuit ouvert, c’est-à-dire pour des applications différentes (donc mélangés avec "du neuf") ; et les 2% restants en circuit fermé.


D’où l’importance de maîtriser dès le départ sa consommation d’emballages et de déchets plastiques… Less is more !


n.b. Les consignes de tri varient entre les communes de France. La loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit leur harmonisation sur l’ensemble du territoire d’ici 2022. En attendant, vérifiez bien sur le site de votre mairie quelles sont les règles spécifiques de votre commune !

58 vues
google-play-badge (1).png
google-play-badge (1).png
Disponible dès maintenant ici :
google-play-badge (1).png
Suivez-nous
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Gazouillement